Presentation

 Qu’est-ce qu’un GDRI ? - What is a GDRI ? VOIR CNRS - Brochure GDRI

Un GDRI est un des outils de coopération international du CNRS. C’est un réseau de recherche sans personnalité juridique, créé pour une durée de quatre ans, éventuellement renouvelable une fois. Le GDRI regroupe plusieurs laboratoires de deux - ou davantage - pays pour la coordination scientifique d’une thématique déterminée.

Comment fonctionne un GDRI ?

Le GDRI est supervisé par un Comité scientifique (le CoGeS pour notre cas) présidé par un coordonnateur (deux dans notre cas) et composé de représentants des laboratoires impliqués. Il rend compte régulièrement de son activité à un Comité de pilotage. Ce Comité comporte un représentant des tutelles des laboratoires constituant le GDRI. Lors de son acceptation, une convention est établie entre le Président du CNRS et les tutelles des laboratoires partenaires. 

Quelles sont les missions du GDRI?

Assurer le soutien à la recherche et la coordination des échanges scientifiques entre les équipes partenaires.

Le GDRI France-Maroc de Neurosciences s’efforce de:

  • faciliter et encourager les contacts et les échanges de chercheurs,
  • favoriser des actions de coopération,
  • coordonner et structurer des programmes de recherche multipartenaires afin de répondre à des appels d'offres de soutien à la recherche et au développement technologique,
  • rechercher l'harmonisation et la complémentarité des programmes de colloques et congrès consacrés à sa thématique scientifique,
  • encourager des actions de formation.

 Déclaration de politique scientifique pour 2012-2015

Le bilan, largement positif, du 1er quadriennal du GDRI Neurosciences Fondamentales et Cliniques confirme nos attentes et nous encourage à poursuivre les actions engagées. L’objectif pour le futur quadriennal est d’amener les collaborations entre les équipes Marocaines et Françaises au stade d’un partenariat pérenne et équilibré, pouvant se concrétiser par la création de laboratoires mixtes, type LIA ou UMI.

Le potentiel humain réuni aujourd’hui, les compétences multi-disciplinaires des membres du GDRI, ainsi que l’insertion dans le programme N€uromed, sont autant d’éléments qui permettent d’afficher des objectifs scientifiques ambitieux :

  1. L’école du GDRI, après 4 éditions de grande qualité, est amenée à évoluer vers une école thématique, et à s’ouvrir aux grands domaines d’interface entre neurosciences et sciences dures (physique, mathématiques appliquées, chimie…).
  2. Les réunions scientifiques doivent maintenant avoir comme objectif de structurer les travaux de recherche pour prendre la forme d’un projet cohérent, prêt à être soumis en réponse à des appels à projets nationaux et internationaux. Pour cela, le format d’atelier thématique sera privilégié.
  3. Les publications scientifiques communes devront viser des supports de qualité, afin de gagner en visibilité.
  4. Le soutien aux doctorants doit être ciblé, donnant la plus haute priorité aux bons candidats dont le thème de recherche s’inscrit dans les thématiques prioritaires et porteuses pour le Maroc, afin de faciliter l’insertion professionnelle des jeunes chercheurs.

En termes scientifiques, le GDRI a permis aux chercheurs Marocains d’avancer dans deux directions intéressantes qu’il faudra continuer à soutenir :

  • La convergence des Facultés de Sciences et de Médecine : cela a permis un décloisonnement entre recherche fondamentale et recherche clinique et l’émergence de nouvelles synergies. Ces synergies seront encouragées et soutenues pour qu’elles gagnent en visibilité et permettre de proposer des programmes cohérents, à l’image du Pôle de Compétence NeuroPôle.
  • L’émergence des neurosciences computationnelles : absentes avant le GDRI, elles prennent leur essor avec des projets concrets en recherche et en formation (projet de Master de Neurosciences Computationnelles, thèse en co-tutelle, ateliers soutenus par le GDRI et N€uromed…). Ce domaine de complémentarité entre les communautés Marocaine et Française est à développer car porteur d’une contribution originale pouvant aboutir à des applications.

Si les objectifs fixés pour le quadriennal 2008-2011 ont est largement atteints, voire dépassés dans certains domaines, certains projets ont connu un succès mitigé :

  • Le thème de la dyslexie et de l’éducation a peu avancé pour des raisons organisationnelles. Compte tenu de l’importance sociétale de ce projet, il sera maintenu comme thème prioritaire, et sa coordination sera mise à la réflexion pour mieux aborder les difficultés rencontrées. 
  • Le centre de primatologie a été discuté lors des réunions de 2007 et 2008. Par manque de porteur au niveau Marocain, le projet n’a pas avancé. Son intérêt stratégique reste d’actualité, et mérite réflexion au cours du futur quadriennal.